Lecture d'un article de la rubrique "Les otites"

L'otite moyenne

 est l'infection de l'oreille moyenne qui cause le plus de désagréments tant chez l'adulte que chez l'enfant. Elle est d'ailleurs la pathologie la plus courante chez ce dernier. En effet, c'est cette forme qui est à la base de la récurrence des otites. Voici les mécanismes de cette pathologie qu'il faut bien comprendre avant de parler du sujet principal de ce site.


Sommaire des sous-parties

Otite moyenne

L'otite moyenne

 est la forme la maladie dont tout enfant est victime au moins une fois dans sa vie. C'est elle qui cause les pleurs des enfants en pleine nuit. C'est aussi elle qui nécessite des antibiotiques souvent à saveur de bananes! Enfin, cette otite est responsable des troubles et des pertes d'audition.


Le diagnostic

L'otite moyenne

 désigne toute inflammation de l'oreille moyenne, c'est-à-dire la caisse du tympan et la trompe d'Eustache. C'est d'ailleurs la trompe d'Eustache qui est en cause de la plupart des otites moyennes. Il existe plusieurs types d'otites infectant la partie moyenne de l'oreille. Chacune à ses caractéristiques bien précises et nous vous en présenterons quelques-unes ici.

L'otite moyenne aiguë (OMA)
L'OMA est la pathologie ORL la plus fréquente chez les enfants en bas âge. Elle se caractérise par la présence d'un liquide infecté dans la caisse du tympan. Celui-ci est d'ailleurs bombé sous la pression lors de cette infection.

Le diagnostic peut être établi par otoscopie, c'est-à-dire par un examen de l'oreille à l'aide d'un otoscope. On observe généralement des signes inflammatoires, mais l'observation du tympan renseigne beaucoup sur la pathologie. Si la membrane tympanique est jaunâtre, dédifférencié (absence du reflet), bombé par l'épanchement de la cavité tympanique et diminué dans sa mobilité, c'est que l'otite moyenne aiguë est bel et bien l'infection qui cause tant de douleur dans l'oreille du patient.

L'otite moyenne aiguë se définit par une infection ascendante au niveau du nasopharynx, c'est-à-dire que l'OMA survient souvent à la suite d'une infection des voies respiratoires, un rhume par exemple. Chez les enfants, le trajet horizontal de la trompe d'Eustache permet une propagation plus facile des microbes. Les enfants fréquentant les garderies étant plus sujets aux infections des voies respiratoires, ils sont donc aussi très sujets aux otites moyennes aiguës.

La guérison spontanée de l'otite moyenne sans antibiotique est la règle pour la majorité des cas. La guérison spontanée survient dans 69 à 97 % des otites bactériennes, dans 100 % des otites virales. Toutefois, il n'est pas possible de distinguer cliniquement une otite moyenne aiguë virale d'une otite moyenne aiguë bactérienne. Ce ne sera que l'évolution qui pourra mettre en évidence une otite moyenne aiguë ne guérissant pas spontanément

Parfois, l'infection peut provoquer la perforation du tympan. Le liquide infecté investit alors le conduit auditif. Généralement, lorsque survient la perforation, les traitements antibiotiques seront immédiatement prescrits afin d'éviter une infection de l'oreille externe, soit une otite externe. Ici, au Québec, les antibiotiques sont systématiquement prescrits en cas d'OMA.

L'otite séreuse
L'otite séreuse (ou séro-muqueuse) se caractérise par la présence d'un liquide derrière le tympan. Ce liquide n'est cependant pas infecté. Par contre, ces sécrétions peuvent causer une baisse d'audition. Lors de l'otoscopie, le tympan apparaît peu mobile, a perdu sa transparence et peut comporter des bulles.

Les otites séreuses sont l'une des causes des otites récidivantes. En effet, la présence permanente d'un liquide derrière le tympan favorise le développement des infections. Suffit d'une bactérie qui s'introduit dans la trompe d'Eustache et on retourne au stade de l'otite moyenne aiguë.

L'otite séreuse est favorisée par les infections ORL à répétition (rhumes), le tabagisme des parents ou par le manque de fer. Des antibiotiques peuvent être prescrits pour le traitement de cette otite, mais la pose d'aérateurs transtympaniques (yoyos) semble être la solution la plus fréquente en cas de récidive des otites moyennes aiguës.


Ses répercussions

L'otite moyenne

 comporte des répercussions beaucoup plus graves que l'otite externe. En effet, selon le type d'otite moyenne qui vous affecte, les répercussions sont différentes et peuvent causées des dommages majeurs et irréparables.

Dans le cas d'une otite moyenne aiguë, les effets étant immédiats (douleur, fièvre), si elle est bien traitée, il n'y a aucun danger. Si par contre, l'infection n'était pas bien traitée, les conséquences pourraient être très graves : on parle ici de l'otite interne (ou labyrinthite). Ce sujet sera traité dans le prochain article.


Quelques statistiques
De la naissance à deux ans, plus de huit enfants sur 10 auront eu au moins un épisode d'otite aiguë, et le quart d'entre eux auront eu trois épisodes ou plus. Or, il est bien connu que les otites ont plus de chance de se répéter si le premier épisode survient avant l'âge d'un an et, pire encore, si c'est avant l'âge de six mois. Les enfants âgés de six à 12 mois et de quatre à six ans font partie des groupes les plus souvent atteints. Après l'âge de trois ans, la fréquence des otites aiguës diminue très rapidement pour disparaître après l'âge de huit ans. En effet, l'enfant de plus de trois ans est plus en mesure d'avoir une hygiène respiratoire valable: se moucher, ne pas renifler.

Là où se trouve le danger dans une otite moyenne aiguë, c'est lorsque celle-ci cause la rupture du tympan. Cela peut causer une infection du conduit auditif et aussi, en cas de récurrence, une perte de sensibilité de cette structure. En effet, de multiples perforations causent un épaississement de la membrane tympanique. Cela cause une surdité partielle de l'oreille affectée.

Dans le cas d'une otite séreuse, les conséquences sont aussi très graves. En effet, les enfants en bas âge peuvent accuser un retard dans le langage à cause du liquide séro-musqueux situé derrière le tympan. Ce liquide, bien que non infecté, peut causer des dommages irréparables... Les osselets se trouvant dans la même cavité que le liquide, ils se retrouvent sans cesse en contact et une érosion de ces petites structures peut être occasionné par un trop long contact... Ces dommages affectent grandement le travail des osselets et causent donc une surdité irréversible...

Quoi qu'il en soit, les plus gros dangers de ces otites résident dans la récidive. La surdité est très grave, mais une atteinte aux structures internes est également très dangeureuse. En effet, en cas d'infection de l'oreille interne, des vertiges sont très fréquents et mettent en général beaucoup de temps à guérir... Il est donc primordial de bien traiter ces otites.


L'otite moyenne aiguë

 sera généralement traitée par des antibiotiques, mais l'otite séreuse, car ne présentant aucune infection, sera seulement suivie de très prêt.